dekech
topblog Ivoire blogs

mercredi, 07 août 2013

BIOSPHÈRE ET BIODIVERSITÉ 1

L’écologie est la science qui étudie la biosphère et la biodiversité. Ces
deux concepts qui concernent la vie (bios en grec signifie vie) font partie
d’un même ensemble, se complètent, interagissent et établissent des
relations complexes avec le milieu.




12
LE CONTENANT: LA BIOSPHÈRE
Au sens littéral, la biosphère représente la sphère de la vie, c’est-à-dire le volume dans
lequel évoluent les êtres vivants : c’est donc le contenant. La biodiversité qui signifie la
diversité du vivant, désigne donc le contenu.
q Nature de la biosphère
C’est au géologue autrichien Edouard Suess qu’on doit ce terme créé en 1875. La
notion de biosphère désigne une des quatre enveloppes externes de la Terre. Elle est
constituée par l’ensemble des êtres vivants et évolue de concert avec les trois autres
enveloppes à savoir l’hydrosphère, l’atmosphère et la lithosphère. À l’heure actuelle, le
concept de biosphère s’est étendu et prend un sens plus dynamique. En effet, au-delà
d’un catalogue des êtres vivants, lui est ajouté l’ensemble des éléments qui constituent le
milieu. Ainsi cette notion s’enrichit des interactions des êtres vivants avec leur milieu.
q La répartition de la biosphère
Les êtres vivants végétaux, animaux, champignons ou micro-organismes qui constituent
la biosphère au sens strict occupent bien peu d’espace puisque l’épaisseur occupée par
cette enveloppe très mince n’excède pas
11 kilomètres dans les océans, 15 kilomètres
dans l’atmosphère et seulement
quelques dizaines de mètres dans les sols.
Sa masse est très faible (70000 fois plus
faible que celle de l’hydrosphère). La biosphère
se définit également comme un
ensemble d’écosystèmes et montre une
structure très organisée qui dépend largement
des climats selon un gradient de latitude,
de l’équateur aux pôles : forêts
tropicales, savanes, forêts méditerranéennes,
forêts des régions tempérées,
forêts boréales (taïga), steppes et toundra.
Elle dépend aussi d’autres facteurs et de
l’histoire de la Terre : on trouve ainsi à
grande échelle des écosystèmes très particuliers
: récifs coralliens, sources hydrothermales,
mangroves, milieux très salés
Les quatre enveloppes
de la Terre
• La biosphère est l’enveloppe vivante
de notre planète.
• L’hydrosphère regroupe toute l’eau de
la planète, qu’elle soit liquide, solide ou
gazeuse.
• L’atmosphère est l’enveloppe gazeuse
retenue par la gravité terrestre.
• La lithosphère est un ensemble de
roches superficielles de la croûte et
d’une partie du manteau terrestre,
c’est la partie externe de la Terre, elle
est rigide et découpée en plaques tectoniques
en déplacement les unes par
rapport aux autres.
13
et déserts… La biosphère est donc une enveloppe composite, extrêmement variée; elle offre
une exceptionnelle originalité de par sa nature, son histoire et sa diversité au sein de l’évolution
et de son occupation de l’espace.
LE CONTENU: LA BIODIVERSITÉ
La diversité biologique ou biodiversité se décrit dans le temps et dans l’espace. Tous les
milieux sont concernés et la biosphère depuis le commencement de la vie n’a cessé de se
complexifier, de voir des espèces disparaître et d’autres apparaître ou évoluer, et elle recèle
encore sa part de mystère puisque de nombreux êtres vivants restent à découvrir.
q Définition et composition
Le terme, défini en 1980, a pris sa
pleine signification en 1993 avec la définition
d’E O. Wilson: il s’agit de «la variabilité
des organismes vivants de toute origine y
compris, entre autres, les écosystèmes
terrestres, marins et autres écosystèmes
aquatiques, et des complexes écologiques
dont ils font partie » Cette notion qui
paraît très globale se définit aujourd’hui
non seulement par une approche scientifique,
mais aussi par un concept qui inclut
d’autres valeurs, qu’elles soient culturelles,
morales ou esthétiques. Les scientifiques voient en elle une dynamique avec pour moteur
les interactions avec les milieux qui évoluent. Elle se définit alors en trois niveaux:
• la diversité des écosystèmes ou diversité écologique;
• la diversité spécifique qui représente la diversité des espèces, qu’elles soient animales,
végétales ou celle du monde des bactéries;
• la diversité génétique au sein d’une même espèce.
q Les différents niveaux
La diversité des écosystèmes. Ceux-ci sont de tailles variées et leur répartition
dépend des gradients climatiques. La biodiversité est fonction de la latitude et, en dehors
des déserts et de l’océan, s’enrichit à mesure qu’on s’éloigne des pôles pour devenir luxuriante
au niveau de l’équateur; ceci principalement par l’accroissement de deux facteurs
principaux: l’eau et la température. En effet, plus on est proche de l’équateur, plus la température
est élevée et le degré hygrométrique important. Il existe des écosystèmes régionaux
de grande taille et des écosystèmes locaux de petite taille (par exemple une prairie).
La diversité spécifique. Elle se situe aussi bien au niveau du nombre d’espèces (il en
existerait plus de 2millions décrites dans le monde) qu’au niveau de l’abondance d’individus
au sein de chaque espèce.
La diversité moléculaire. La variabilité des gènes et de leur association conduit au sein
d’une même espèce à l’enrichissement en variétés, souches, races, sous-espèces, groupements
d’individus offrant de bonnes capacités d’évolution et d’adaptation au milieu.
Définition : espèce
Il existe plusieurs définitions de l’espèce.
Cependant, on peut retenir celle-ci : l’espèce
est une population d’individus qui,
pris deux à deux, sont capables d’engendrer
des descendants fertiles par reproduction
sexuée.
L’inventaire des espèces porte un nom,
il s’agit de la taxonomie. Remontant à
l’Antiquité, il a trouvé un cadre à travers
les travaux de Linné.

11:13 Écrit par Deke choco | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.