dekech
topblog Ivoire blogs

dimanche, 23 novembre 2014

UN TRÈS GRAND DANGER: LA Franc-maçonnerie (partie I)

SELON LE DICTIONNAIRE WIKIPEDIA :

800px-Square_and_Compasses_at_Masonic_Memorial_2.jpg Le mot franc-maçonnerie désigne un ensemble de phénomènes historiques et sociaux très divers formant un espace de sociabilité1 qui recrute ses membres par cooptationN 1 et pratique des rites initiatiques faisant référence à un secret maçonnique et à l'art de bâtir.

Difficilement traçable historiquement, elle semble apparaître en 1598 en Écosse2 (Statuts Schaw), puis en Angleterre au XVIIe siècle. Elle se décrit, suivant les époques, les pays et les formes, comme une « association essentiellement philosophique et philanthropique », comme un « système de morale illustré par des symboles » ou comme un « ordre initiatique ». Organisée en obédiences depuis 1717 à Londres, la franc-maçonnerie dite « spéculative » — c'est-à-dire philosophique — fait référence aux rites des Anciens Devoirs de la « maçonnerie » dite « opérative » formée par les corporations de bâtisseurs qui édifièrent, entre autres, les cathédrales3.


 images-666.jpgElle prodigue un enseignement ésotérique (l'enseignement de doctrines diabolique dit secrètes réservées à des initiés) progressif à l'aide de symboles et de rituels. Elle encourage ses membres à œuvrer pour la cause de satan en utilisant comme prétexte d’œuvrer pour le progrès de l'humanité, tout en laissant à chacun de ses membres le soin de préciser à sa convenance le sens de ces mots ( selon ce qu'ils auront rencontré comme definition ). Sa vocation se veut universelle, bien que ses pratiques et ses modes d'organisation soient extrêmement variables selon les pays et les époques.

 

Elle s'est structurée au fil des siècles autour d'un grand nombre de rites et de traditions diaboliques, ce qui a entraîné la création d'une multitude d'obédiences, qui ne se reconnaissent pas toutes entre elles. Elle a toujours fait l'objet de nombreuses critiques et oppositions, aux motifs très variables selon les époques et les pays.

 

Une discipline de réflexion porte sur la franc-maçonnerie : la maçonnologie.

hum.jpegIl semble presque impossible de donner une définition unique de la franc-maçonnerie4. Certains spécialistes du sujet estiment même qu'il y aurait « autant de définitions que de francs-maçons »4. Les obédiences maçonniques elles-mêmes défendent chacune, par des définitions différentes, leur conception particulière de la franc-maçonnerie. 

franc-maconnerie-symbole-limoges.jpgIl faut marquer que ce departement demoniaque est basé sur des principes puis sont à l'origine de plusieurs choses. À titre d'exemple, un auteur tel qu'Yves Hivert Masseca4 propose un découpage en cinq grands types de francs-maçonneries, différentes en principe malgré l'existence de nombreux cas intermédiairesN 4:

  1. 1024px-Plat_maçonnique.jpg Une franc-maçonnerie « ésotérique », mettant l'accent sur le processus initiatique censé faire passer le membre des « ténèbres » extérieures à une « illumination » intérieure. Ce type de franc-maçonnerie se retrouve plutôt sur le continent européen, notamment dans leurs « Hauts grades maçonniques ».
  2.  Une franc-maçonnerie de type « ancienN 5 / anglo-saxon » qui considère que le but de la franc-maçonnerie est l'éducation morale et civique de ses adeptes. Ce type de franc-maçonnerie la définit habituellement comme un « système particulier de morale, enseignée sous le voile de l'allégorie au moyen de symboles ». Elle s'interdit toute discussion politique ou religieuse et exigeait habituellement de ses membres, jusqu'à la fin du XXe siècle, qu'ils appartiennent à une religion monothéisteN 6. Ce type de franc-maçonnerie est extrêmement majoritaire en Amérique du Nord et dans les pays du Commonwealth.
  3. Une franc-maçonnerie « moderneN 5, libérale et symbolique » qui, se réfère à la première version des Constitutions d'Anderson (1723) et « se réclame à la fois d'une tradition et du progrès, d'une forte pratique mystique et symbolique et d'une réflexion dite civique et morale4 ». Elle est surtout présente en Europe continentale et en Amérique latine.
  4. Une franc-maçonnerie « agnostique », qui affirme que les conceptions métaphysiques et religieuses des candidats n'ont pas à être prises en compte pour l'admission et qui travaille principalement à l'instauration d'une société meilleure en autorisant dans les loges les discussions politiques. Le plus souvent mixte, elle est majoritaire en FranceN 7 et très présente dans le reste de l'Europe continentale.
  5. nicki_minaj_illuminati.jpg

    Concepts fondamentaux : Loges, obédiences et rites maçonniques

    Les loges maçonniques existaient bien avant les obédiences5. Elles seules disposent du pouvoir d'initier de nouveaux membres par plusieurs moyens. Une loge regroupe typiquement une quarantaine de francs-maçons actifs se réunissant en moyenne deux fois par mois, bien qu'il existe parfois quelques loges particulières dont l'effectif peut se chiffrer à plusieurs centaines, avec une fréquence de réunion différenteN 8. En général, chaque loge reste libre du choix de son président (le « Vénérable »), qu'elle élit chaque année, des sujets que ses membres souhaitent étudier, ainsi que des éventuelles actions extérieures, caritatives et/ou sociétales, qu'elle souhaite mener.

    initiation.jpeg Les loges maçonniques se regroupent le plus souvent en obédiences maçonniques généralement appelées « grandes loges » ou plus rarement « grands orients » ou « ordres ».

juwelen loges.jpg En se fédérant ainsi, les loges regroupent leurs forces et leurs pouvoirs, notamment en ce qui concerne les questions matérielles qu'il ont acquis de satan (financement et gestion de leurs locaux), rituelles (harmonisation des cérémonies dédie à satan) et d’inter-visite (les membres d'une loge peuvent habituellement fréquenter en visiteurs toutes les autres loges d'une même fédération ainsi que toutes les loges des fédérations amies de leur propre fédération)6. Il arrive aussi — surtout en France, beaucoup plus rarement dans les autres pays — que les obédiences maçonniques agissent ou s'expriment publiquement au nom de l'ensemble des loges qui les composent.

welcome-copie-3.jpg Le regroupement des loges en obédiences maçonniques, apparu pour la première fois en Angleterre en juin 1717, marqua un tournant des débuts de la franc-maçonnerie dite « spéculative ». Il s'accompagne d'une relative perte de liberté de chacune des loges ainsi fédérées ( il y a une possibilité d'entré mais pas de sortie), puisqu'elles acceptent de se conformer aux règles particulières de leur fédération (« constitutions initié par le diable en echage avec la celebrité et l'argent de ce monde» et règlements de pacte)6, dont le premier exemple historique fut les Constitutions d'Anderson de 1723. Toutefois, les loges restent habituellement jalouses de leur de liberté et il n'est pas rare, au sein d'une même obédience maçonnique, de trouver des loges dont les programmes de travail, les actions et les compositions sociologiques sont très différents les uns des autres.

 

15:39 Écrit par Deke choco | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.